Paradiplomatie climatique comparée

Description

Ce programme de recherche porte sur le fédéralisme, les relations internationales et les études paradiplomatiques dans le domaine des changements climatiques. Il s’intéresse notamment au déploiement de l’action climatique internationale par le Québec et les provinces canadiennes, sur les questions de mise en œuvre d’accords et engagements climatiques internationaux de la part des États fédérés, et sur le développement d’instruments conjoints de lutte contre les changements climatiques entre États fédérés. 

Principaux projets de recherche : 

1. Les provinces canadiennes à l’international : analyse comparée de la paradiplomatie climatique au Canada  

Ce projet de recherche s’intéresse prioritairement aux différentes stratégies internationales développées par les provinces canadiennes pour répondre à l’enjeu climatique, à la portée de celles-ci, de même qu’à l’impact que ces stratégies paradiplomatiques peuvent avoir sur la diplomatie climatique canadienne et sur ce que l’on qualifie désormais de diplomatie canadienne à voix multiples. L’objectif plus particulier de la recherche est ainsi d’analyser comment s’est développée la paradiplomatie climatique dans les provinces canadiennes, en comparant les stratégies paradiplomatiques de chaque province depuis 1992 jusqu’à aujourd’hui. 

2. Paradiplomatie, gouvernance à paliers multiples et mise en œuvre de l’Accord de Paris : le Québec et la Californie comparés 

Ce projet de recherche propose d’étudier le phénomène de paradiplomatie climatique à travers la mise en œuvre des engagements internationaux du Québec et de la Californie dans un contexte de gouvernance mondiale du climat. L’objectif plus particulier de la recherche est d’analyser dans quelle mesure et de quelle manière le Québec et la Californie ont mis en œuvre les différentes dispositions de l’Accord de Paris entre 2015 et aujourd’hui.  

3. Faire du Québec la batterie du Nord-Est: paradiplomatie énergétique et climatique en perspective 

Alors que le Québec dispose de ressources énergétiques propres, renouvelables et en quantité importante, celui-ci a choisi d’exporter une partie de cette ressource vers ses partenaires voisins et frontaliers, depuis longtemps déjà. Toutefois, le nouveau gouvernement de la CAQ a fait de la question de l’exportation d’hydroélectricité l’une des plus importantes priorités de relations internationales, comme en témoignent les plus récents voyages au sud de la frontière, mais aussi les ententes à long terme en cours de négociation avec le Massachusetts et la ville de New York. L’objectif de cette recherche est d’analyser le développement de cette paradiplomatie énergétique par le Québec, d’y analyser dans quelle mesure cela permettrait de contribuer à la lutte contre les changements climatiques et d’y analyser les défis et enjeux pour le Québec ainsi que ses partenaires.     

Financement

Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). 44 585 $. 2019-2022

Direction

Annie Chaloux Professeure agrégée à l’Université de Sherbrooke

Annie Chaloux est professeure agrégée à l’Université de Sherbrooke et codirectrice du Groupe d’études et de recherche sur l’international et…

Membres

Philippe Simard Professionnel de recherche et chargé de cours à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke

Philippe Simard se spécialise dans les domaines de l’éco-politique internationale, de la transition énergétique, de la paradiplomatie climatique québécoise et…

Jennyfer Boudreau Professionnelle de recherche

Jennyfer est diplômée d’une maîtrise en études politiques appliquées avec cheminement en environnement et d’un programme de deuxième cycle en…

Gabriel Grégoire-Mailhot Professionnel de recherche

Gabriel Grégoire-Mailhot effectue son mémoire sur le développement de la paradiplomatie climatique de l’Ontario depuis 1992. À titre d’assistant de…

Charles-Édouard Têtu Étudiant à la maîtrise en politiques appliquées, cheminement avec mémoire

Charles-Édouard Têtu est candidat à la maîtrise en politiques appliquées, cheminement avec mémoire à l’Université de Sherbrooke. Ses principaux intérêts…

Charles-Olivier Parent Étudiant à la maîtrise en études politiques appliquées cheminement en recherche appliquée

Diplômé de l’Université de Sherbrooke au baccalauréat en droit et au baccalauréat en études politiques appliquées, il y poursuit une…

Récentes publications

Chaloux, A., Simard, P. et Sfiligoi, E. (2021). « Le Québec et la coopération climatique internationale : nouvelle stratégie paradiplomatique d’un gouvernement non central », VertigO, Vol. 21, no 1, 17p.

Nouvelles en lien

À venir

Nos partenaires

© Piress Conception et programmation: Balise